La Fonderie Horne prévoit investir dans plusieurs projets en 2019 afin de diminuer son impact environnemental. L’un de ces projets consiste en l’installation d’un abri sur les ports d’alimentation. Ce système devrait réduire de manière encore plus importante les émissions de poussières.


La direction du complexe métallurgique de Rouyn-Noranda va poursuivre les mesures qui ont été établies dans le plan d’amélioration entériné par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

«Année après année, on investit le tiers de notre budget pour des améliorations environnementales. On a encore beaucoup de projets à ce niveau qui seront faits cette année dans différents secteurs de l’usine», a indiqué le directeur général de la Fonderie Horne, Claude Bélanger.

L’un des projets consiste à installer un abri au-dessus d’une dizaine de ports d’alimentation. «Cette structure va capter certaines sources de pollution, principalement les poussières, a expliqué M. Bélanger. On parle d’un investissement de près de 5 M $. Il va être mis en place cette année. Il s’agit d’une structure assez importante installée sur du béton et qui va durer dans le temps.»

Mieux contrôler le soufre

Les efforts sont aussi consacrés à l’amélioration de l’efficacité des épurateurs. Le contrôle des émissions fugitives de soufre reste en effet un défi de tous les instants pour la Fonderie Horne. Malgré tous les dispositifs mis en place, il arrive tout de même des situations où des émissions fugitives sont relâchées.

«Nous avons une équipe entière qui est dédiée à revoir, de façon fréquente, nos stratégies pour améliorer les émissions fugitives, a tenu à rassurer Claude Bélanger. Parfois, ça peut arriver qu’il y ait une erreur. Dès que cela arrive, elles sont déclarées à l’interne et on enquête sur chacune des situations pour éviter qu’elles se reproduisent.»

Source : L'Éclat

Consulter l'article