La 57e édition de la compétition provinciale de sauvetage minier s’est déroulée à La Sarre le vendredi 3 mai dernier. Des cinq équipes participantes, c’est celle de la mine Renard de Stornoway qui a remporté le titre de meilleure équipe de sauveteurs de la province.

Alors que la compétition se déroulait le vendredi 3 mai, les gagnants n’ont été révélés que le lendemain lors d’un gala. Cinq prix ont été décernés, soit pour la meilleure performance dans les éléments techniques et théoriques, en premiers soins, pour la meilleure direction, la meilleure équipe en mission ainsi que le trophée de l’équipe championne.

Les cinq prix ont été remportés par la même équipe, soit celle de l’équipe de la mine de diamants Renard de Stornoway.

Trouver les cinq meilleurs équipes

Avant de se retrouver en compétition entre elles, les équipes de sauveteurs de toutes les mines de la province sont invitées à se qualifier.

«L’automne dernier, mon équipe et moi, on s’est déplacé dans toutes les mines pour soumettre un scénario de sauvetage qu’ils devaient réaliser sur place, a expliqué

Jean Proulx, chef de l’équipe du service de sauvetage minier au Québec pour la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST). Après avoir fait la tournée, on a gardé les cinq meilleures équipes qui se sont affrontées à La Sarre cette année.»

Étant l’équipe hôte de la compétition, la mine Casa Berardi s’était automatiquement taillé une place pour l’événement.

Le circuit

Installé à l’Aréna Nicol auto de La Sarre, le circuit de la compétition comptait plusieurs stations mettant à l’épreuve les connaissances et les talents des cinq équipes. «Le scénario proposé aux équipes se passe dans une mine où l’équipe locale est déjà en action depuis plusieurs heures. Les compétiteurs arrivent sur le site en renfort pour porter main forte aux secouristes épuisés, a indiqué Jean Proulx. L’équipe doit aller à la recherche d’un manquant à l’appel.»

Les sauveteurs devaient suivre un trajet déjà balisé par l’équipe locale. Elles ont donc dû traverser un tunnel rempli de mousse à expansion pour se rendre sur le site d’un accident de camion où le conducteur s’est retrouvé piégé derrière le volant.

Du nouveau cette année

Pendant la compétition, deux équipes se lançaient en même temps sur les deux circuits identiques. Or, le dernier obstacle du circuit menait les deux équipes à une cage d’ascenseur unique. Les deux équipes devaient donc travailler ensemble pour évacuer leur blessé.

«On a la chance au Québec d’avoir un programme de formation uniforme, a souligné Jean Proulx. Donc toutes les minières de la province ont le même programme de formation, les mêmes protocoles d’intervention et les mêmes équipements. Cette année on voulait mesurer l’impact de ce programme unique.»

Les résultats ont parlé d’eux-mêmes. M. Proulx a expliqué que les équipes, même si elles ne se connaissaient pas, arrivaient à travailler ensemble de manière cohérente et fluide.

Source : L'Éclat

Consulter l'article