Publiée le 27 Septembre 2013

Le projet Éléonore que Goldcorp développe à la Baie-James a été sacré Chantier d’importance de l’année par l’Association de la construction du Québec (ACQ), qui l’a cité comme exemple à suivre pour les projets d’investissements privés dans le nord québécois.

27Set13

L’équipe d’Éléonore lors de la remise du prix: Sylvie Creamer, adjointe de projet ingénierie et construction, Pierre Goulet, directeur de construction adjoint, Manon Bérubé, directrice construction, Alexandre Brunet, chargé de projet, Pierre-Paul Bourassa, coordonnateur de chantier, et Julie Lachapelle, coordonnatrice des communications.

L’équipe d’Éléonore a reçu le prix le 14 septembre, lors du congrès annuel de l’ACQ. Le comité de sélection a passé en revue l’ensemble des investissements en construction du secteur privé de 100 M $ et plus.

Ce trophée est décerné à une entreprise qui s’est démarquée au cours de l’année pour la qualité des travaux exécutés sur le chantier, tant au chapitre des relations de travail que pour la santé et sécurité ou la gestion de l’environnement. Il souligne aussi sa contribution en matière de développement économique et de création d’emplois.

Un exemple à suivre

«Pour la quatrième année consécutive, cette compagnie minière figure au palmarès des 100 meilleurs employeurs du Canada, a fait valoir l’ACQ. Tous les observateurs considèrent ce projet comme un exemple à suivre en matière de relations du travail, de santé et sécurité ainsi que d’environnement. Les infrastructures comprennent un puits d’exploration, un puits de production, un concentrateur et une usine de traitement du minerai. Quant aux infrastructures des services aux individus, on note une aérogare, un complexe d’hébergement permanent de haut niveau de 400 chambres, une cafétéria, une salle de loisirs, un gymnase, un immeuble de bureaux et un entrepôt.»

L’ACQ a également souligné le rôle de chef de file de l’équipe d’Éléonore en matière de responsabilité sociale d’entreprise. «Elle prône aussi des objectifs de développement durable dans ses activités», a ajouté l’organisme.

Rappelons qu’en 2011, l’équipe d’Éléonore avait d’ailleurs obtenu le trophée F.J. O’Connell de l’Association minière du Québec pour les meilleurs résultats en sécurité d’opérations souterraines avec plus de 400 000 heures.

Source : Abitibi Express