Le 31 mars dernier, quatre travailleurs de l’entrepreneur minier CMAC-Thyssen ont reçu leur certification pour la norme canadienne « mineur de fond » grâce à un transfert d’équivalences avec la norme professionnelle québécoise «mineur/mineuse sous terre », une première au Canada.

Le projet pilote débuté cet hiver, mené conjointement par le Comité sectoriel de main-d’œuvre de l’industrie des mines (CSMO Mines), le Conseil canadien des ressources humaines de l’industrie minière (RHiM), Emploi-Québec (CLE de Val-d’Or) et l’entrepreneur minier CMAC-Thyssen, visait à créer une passerelle entre la certification des compétences du métier de mineur sous terre au Québec et le programme similaire utilisé dans le reste du Canada favorisant ainsi la mobilité de la main-d’œuvre qualifiée à travers le pays.

Les entreprises minières de l’ensemble du Québec peuvent maintenant se prévaloir du programme de reconnaissance des compétences de leurs travailleurs ainsi qu’obtenir une équivalence leur permettant d’accéder ensuite à la certification canadienne.

Photo communiqué 3 avril 2017 copie

Deux des travailleurs de l'entrepreneur minier CMAC-Thyssen qui ont obtenu leur double certification le 31 mars dernier.

Rappelons que la norme québécoise « Mineur/mineuse sous terre » a été élaborée par le CSMO Mines selon la Loi favorisant le développement et la reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre et inscrite au Registre des compétences en 2012. Tandis que la norme canadienne « Mineur de fond », administrée par le RHiM, a été conçue sous un cadre différent que celui de la norme québécoise.

Une norme professionnelle est formée de compétences qui décrivent l’exercice du métier. En plus de servir de référence professionnelle, une norme permet la création d’un système de reconnaissance des compétences des travailleurs expérimentés, pour ultimement leur fournir une certification officielle délivrée par le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MESS) pour le métier qu’ils exercent. Elle permet également de mettre en place un programme d’apprentissage en milieu de travail (PAMT) pour de nouveaux travailleurs.

Pour consulter le communiqué de presse, cliquez ici.